NOTRE OBJECTIF

Notre cible : les ulcères veineux des membres inférieurs

Présentation

La maladie veineuse est assez courante et constitue une raison majeure de demander un avis médical. En présence de maladies veineuses, les veines deviennent faibles ou endommagées, la circulation sanguine veineuse est réduite et la pression sanguine à l’intérieur des veines augmente. Différentes études ont démontré qu’une grande partie de la population souffre de symptômes liés à des problèmes veineux des membres inférieurs, incluant notamment : enflure des jambes ou des chevilles (œdème), douleur dans les jambes, lorsque debout, crampes dans les jambes, douleur continue, douleur pulsatile, ou sentiment de lourdeur dans les jambes, picotement des jambes, jambes faibles, épaississement de la peau des jambes ou des chevilles.

 

Quand la maladie veineuse s’aggrave, des plaies ouvertes ou des ulcères peuvent apparaître sur la peau de la jambe, entre le genou et la cheville. Les ulcères veineux des jambes constituent le type le plus courant d’ulcères de la jambe, comptant pour 60 à 90 % d’entre eux.

 

Pour plus d’information sur le S42909 et sur l’essai clinique en cours, veuillez cliquer sur la boîte EN SAVOIR PLUS

Symptômes

Les ulcères veineux de la jambe sont des plaies sur la peau, ouvertes et souvent douloureuses. En plus des symptômes décrits plus haut concernant les problèmes veineux des membres inférieurs, on peut aussi ajouter ceux-ci : une décoloration de la peau ou une peau plus foncée autour de l’ulcère, une peau plus dure autour de celui-ci, une peau des jambes rouge, écailleuse, qui pèle et qui démange, les veines des jambes enflées et plus larges, et une odeur déplaisante et nauséabonde se dégageant de l’ulcère.

 

Prévalence

Les enquêtes épidémiologiques laissent entendre que 15 % à 20 % de la population en général ont des symptômes précoces, un avertissement que la maladie débute, mais sans signe visible ou détectable d’une maladie veineuse chronique.

 

Il est reconnu que 1 % de la population fera l’expérience d’un ulcère veineux de la jambe au moins une fois dans sa vie, avec une prévalence plus élevée chez les personnes âgées, allant de 1,65 % à 1,74 % chez les personnes de 65 ans et plus.

 

Facteurs de risques et causes

Les facteurs de risques pour le développement d’ulcères veineux de la jambe incluent notamment : un âge plus avancé, le fait d’être une femme, l’obésité, un trauma à la jambe, une thrombose veineuse profonde, une phlébite, des varices, une insuffisance cardiaque, des antécédents familiaux d’ulcères veineux de la jambe, un grand nombre de grossesses, des emplois demandant de travailler debout pendant de longues périodes, peu de mobilité.

 

 

Diagnostic

Les omnipraticiens sont en général les principaux fournisseurs de soins à examiner pour la première fois des patients avec un ulcère veineux de la jambe. Dans la plupart des cas, ils dirigeront les patients vers des spécialistes afin que le diagnostic soit confirmé. En fonction des causes de la maladie veineuse et de la présence de maladies concomitantes, et en tenant compte de la nature interdisciplinaire de la maladie veineuse, les patients peuvent être dirigés vers un certain nombre de spécialistes. Ceux-ci incluent des spécialistes en phlébologie, en angiologie, en dermatologie, en cardiologie, en endocrinologie, en chirurgie, en chirurgie vasculaire, en médecine interne et en podiatrie (aux États-Unis). Une approche multidisciplinaire est souvent requise, et les spécialités impliquées dépendront de ce qui est offert localement, de la complexité de la plaie et des besoins du patient.

 

Le diagnostic d’un ulcère veineux de la jambe est en grande partie fondé sur les symptômes cliniques et l’examen clinique de la jambe affectée, même si des tests supplémentaires peuvent être requis comme une étude Doppler ou une échographie Doppler.

  • Une étude Doppler servira à confirmer la maladie veineuse et à écarter la présence de maladie artérielle périphérique (une maladie qui s’attaque aux artères) en tant que cause possible des symptômes cliniques. Cela implique une prise de la pression sanguine des artères au niveau des chevilles et une comparaison avec la pression sanguine dans les bras (index cheville/bras).

  • Une échographie Doppler (écho-Doppler) est une méthode n’occasionnant aucune douleur qui examine les veines et les artères (au besoin) des jambes et des pieds afin de voir comment le sang y circule.

 

Traitement des ulcères veineux de la jambe

Le traitement des ulcères veineux de la jambe inclut le nettoyage de l’ulcère, la pose de pansement, une thérapie par compression, des traitements locaux et un traitement chirurgical.

 

Le traitement implique habituellement : le nettoyage de  la plaie et la pose de pansements; l’utilisation de compression, comme des bandages ou des bas de compression afin d’améliorer la circulation sanguine dans les jambes. Des antibiotiques peuvent aussi être administrés si l’ulcère s’infecte, mais ils n’aident pas à la guérison de l’ulcère.

 

À moins qu’une cause sous-jacente de l’ulcère ne soit traitée, il y a un risque élevé de récidive d’ulcère veineux de la jambe après le traitement.

 

 

 

Pronostic global

Le taux de guérison des ulcères veineux  de la jambe est variable selon la taille de l’ulcère et sa durée, de même que sa façon de réagir au traitement.

 

Avec un traitement approprié, la plupart des ulcères veineux de la jambe guérissent entre trois et quatre mois. Cependant, après un premier ulcère veineux de la jambe, un autre pourrait apparaître au cours des mois ou des années qui suivent.

 

Environ 10 % des ulcères résistent au traitement et ne seront pas guéris au bout d’un an. Il y a aussi une incidence élevée de récidive d’ulcérations, et 37 % à 48 % des ulcères réapparaîtront après trois et cinq ans respectivement après la guérison de la plaie.